Accueil
 
 
 
 

Le PCF-FRONT DE GAUCHE maintient un pôle de résistance dans le 7ème canton

Dans ce secteur particulièrement difficile pour les communistes depuis plusieurs années, le choix ayant consisté à s'engager dans cette bataille électorale était particulièrement courageux, d'autant qu'il s'est fait avec une perspective de campagne plutôt écourtée. La décision remonte a peine à 3 mois (première rencontre décidée avant Noël) et désignation des candidatures ( binôme Rousset/Louis et leurs remplaçants) effectuées fin janvier. Des candidatures de communistes et de syndicalistes sous l'égide d'un PCF lui même se réclamant de son appartenance au Front de Gauche. Etant donné le contexte local, le PS particulièrement affecté par l'impopularité de la politique gouvernementale, voit son électorat frappé par l'abstention. Son ambiguïté dans sa relation et ses prises de positions en faveur du candidat sortant de droite (en particulier dès le premier tour des municipales à Tarascon) rendait indispensable de donner une voix alternative de gauche. Cela a été fait. Grace à ces quatre candidats détachés de tout arrangement qui aurait pu troubler les électeurs et dont la compétence est reconnue en tant qu'élus, militant associatifs et syndicaux. D'ores et déjà il faut les en remercier chaleureusement. Le binôme(Dufour/Neveu) soutenu par le PS, le MRC, le MDP et un courant écologique de droite ne pouvait espérer redresser la chute du PS qui est une constante depuis des années dans l'ex canton de Tarascon notamment (chute de 19.73 % (Bacchiani) 2004 à 9 % (Soler) en 2011 et 7.76 % (Dufour/Neveu) en 2015. Ce constat devrait être affiné sur l'ensemble du nouveau canton mais une analyse s'imposerait concernant les résultats de 2008 concernant le canton de Chateaurenard seul. Mais un autre constat concernant la droite s'impose : le recul du candidat sortant et la poussée du FN, notamment à Tarascon. Le PCF (Front de Gauche) conserve dans cette ville une influence initiale mais dont la faiblesse est incontestable (4.6%). Les difficultés récentes, résultant des problèmes rencontrés dans l'alliance des forces de gauche aux municipales, doivent encore être expliquées. Il n'empêche que dans le nouveau canton, le score obtenu (7.53 %) est un très bon point d'appui pour affronter l'avenir. Les résultats nationaux (presque 10 %) ou les alliances que les communistes ont conclu le placent en force déterminante à gauche doivent nous conduire à amplifier le travail engagé dans ce sens. Un travail qui consiste à renforcer ses effectifs, à engager un grand travail d'éducation populaire de ses militants mais également en direction de ses amis et sympathisants car trop de salariés, retraités, trop de jeunes, se tiennent encore à l'écart du combat contre la domination des forces qui maitrisent à leur profit la richesse produite.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.