Accueil
 
 
 
 

Les lycéens de Tarascon s'auto organisent contre la loi EL Khomri

Faut le faire : justifier les licenciements faciles pour mieux embaucher, mettre le patron en capacité d'organiser des référendums (contre les syndicats) si des organisations syndicales représentant 30 % des salariés le demandent pour modifier salaires et durée du travail, une durée qui pourrait atteindre 48 h par semaine avec réduction de la majoration des heures supplémentaires, assouplissement des critères de licenciement économique, surveillance médicale des salariés réduite, etc.

Hollande, Valls et Khomri ont un sacré culot d'hommes et de femmes soi disant de gauche.

Autrement des acquis résultant d'années de lutte des anciens remis en cause sous prétexte de vouloir rendre plus compétitive les entreprises.

Le patronat et ses organisations syndicales (MEDEF) ainsi que leurs traditionnels soutiens de droite sont prêts à voter une loi émanant de la tendance social libérale du PS au gouvernement.

Les jeunes lycéens de Tarascon n'ont pas hésité à se lancer dans la grève et sont, sagement mais fermement et joyeusement restés devant le lycée ce matin ou nous avons pu les retrouver. La CGT est venue les soutenir, comme nous l'avons fait par notre présence en distribuant pour le Parti Communiste un tract appelant au retrait de la loi et en leur donnant notre appui, dans le respect bien entendu de la conduite de leur action qui nous a paru exemplaire et a du normalement dissiper les inquiétudes de l'administration, ou parfois du scepticisme de certains enseignants dont l'un d'eux semblait douter de la conscience contestataire des élèves.

En oubliant sans doute que par son attitude le gouvernement est en train de favoriser cette prise de conscience face à une loi qui va leur ôter des droits alors que c'est le contraire qu'un gouvernement de gauche devrait faire.

Une prise de conscience qui doit dans le méli-mélo politique entretenu par les médias plus particulièrement les télés publiques, déboucher sur ne prise de conscience politique car comme j'ai eu l'occasion de le rappeler dans une discussion avec ces jeunes : votre action revendicative est absolument indispensable mais vous devez doter demain les assemblées et notamment le parlement (Sénat et Assemblée Nationale) d'élus qui comme ceux du groupe communiste défendent sans relâche depuis des décades les droits des salariés.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.