Accueil
 
 
 
 

La meilleure défense c'est l'attaque ?

Réduire le temps de travail pour permettre à ceux qui n'en ont pas d'en obtenir ?

C'est sans nul doute ce que souhaite la grande majorité des français. Pour cela les réponses sont simples, il faut partager ce travail et non faire l'inverses en faisant travailler plus longtemps ceux qui possèdent un emploi.

Ma voisine qui s'obstine à voir dans le Front National ceux qu'il faut "essayer" et mettre au pouvoir ne raisonne pas ainsi. Elle considère qu'en premier lieu il faut arrêter l'invasion des immigrés. Oh pas tellement parce qu'ils libèreraient des emplois mais simplement parce qu'ils vont imposer leurs mœurs et leur religion.

Exploitation du travail, plus value, profit, accumulation et suraccumulation du capital, baisse tendancielle du taux de profits, marchés financiers, elle connaît pas. Mon voisin UMP est un peu comme elle et de tendance centriste il doit sa modération à ses convictions catholiques et pas le moins du monde préoccupé par les abus patronaux considérant que les hommes sont ainsi faits.

Quant à cet autre voisin qui regrette d'avoir voté pour Hollande il se demande si la prochaine fois il n'ira pas à la pêche. Et je ne vous parle pas de ce syndicaliste qui passe son temps à répéter à satiété que la direction réformiste du PCF qui s'obstine à vouloir transformer une Europe qui serait inéluctablement vouée à servir le capital !

Et je ne m'étendrai pas sur l'apathie de ces personnages pour qui la politique qui les fiche dedans n'est pas leur affaire. Mais je ne vais pas dresser la liste de ces citoyens qui ne savent plus ce que veut dire cette qualité. Elle serait longue et l'on aurait beau jeu de me dire que je me crois seul à détenir la vérité.

Effectivement trouver inconséquente toute une partie de la population, même en mettant au crédit de sa légèreté de penser, l'école usée, la désinformation, la tradition et tous les effets des superstitions et des peurs, ne peut provoquer la sympathie et l'adhésion à nos contestations voire à nos colères.

Alors faire comprendre cette simple chose que même si l'on réduit légèrement l'excès de richesse produite par le prolétaire pour le compte du capitaliste et la réduction de son pourcentage de profit en faisant moins travailler ledit prolétaire et en compensant cet inconvénient par plus de formation et plus d'embauche d'autres prolétaires, devient un exercice difficile face à l'apparence des choses.

On peut toujours rêver qu'une étude abrégée du Capital de Marx dès le plus jeune âge, comme certains le font en enseignant le catéchisme, pourrait éveiller les 90 % de la population qui constitue le prolétariat moderne dans nos sociétés occidentales à leur condition, depuis le manœuvre jusqu'à l'ingénieur en passant par ceux à qui l'on fait croire qu'il vaut mieux être bien avec le bon Dieu et ses Saints que de les contrarier.

Cela, nous le constatons, ne parait guère être essentiel pour la prise de conscience (de classe) Fort heureusement il y a le réel qui fait que l'exploitation ou l'exclusion sociale finit par "énerver" les plus conscients et se "révolter" les plus démunis ou menacés de l'être. Ainsi 500 000 conscients dans la rue et plus d'un million de pétitionnaire ont plus de force et d'importance que quelques milliers de lecteur du capital de Marx (ou de l'Humanité)

Ceux qui vont d'évidence les rejoindre ne permettront pas nécessairement de multiplier les lecteurs de l'Humanité et mieux encore de venir à la lecture des classiques du marxisme, de l'histoire du mouvement communiste. C'est bien là une question qu'il ne faut pas éluder.

Car du coup il faudra recommencer les mêmes pétitions, les mêmes manifestations de défensive. On ne peut donc oublier que la meilleure défense c'est l'attaque. Que l'attaque nécessite des connaissances, des objectifs et des stratégies !

https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Capital#Chapitre_7_:_Production_de_vale... https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Capital

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.