Accueil
 
 
 
 

Personne n'est parfait...

Evidemment j'adore l'acteur, plus même j'admire ses cabotinages, ce qui n'est pas rien. Fabrice Lucchini joue avec tous ses talents. Il va même jusqu'à porter des jugements sur Marx. Cela lui arrive assez souvent d'ailleurs. Trop souvent pour que ce soit innocent. C'est son droit comme celui de brocarder Hollande qui le mérite bien.

Mais Marx ? Quelle idée de s'en prendre à ceux qui 'inspirent de la pensée d'un homme qui a contribué au bouleversement de l'humanité. Jusqu'à dire qu'il n'ont rien compris aux enfants des pauvres qui réussissent grâce à leur génie et à leur travail. Ce grand clown Lucchini (et ce n'est pas péjoratif) veut se mêler de tout. Il a bien raison car on se doit d'avoir des opinions sur tout mais ce faisant on prend des risques. Le tout est d'avoir cependant un minimum de connaissance sur le sujet.

Qu'il fasse le pantin sur les plateaux de télés peut amuser un public à qui il a le mérite de révéler par son jeu, de grands auteurs et le talent de multiples réalisateurs et metteurs en scène. Cela fait partie de son emploi. Certes il le fait avec brio mais à trop en faire il nous révèle sa courte vue en politique et même en économie lorsqu'il invite un ami économiste, à qui ses âneries ne peuvent échapper, à venir plaider sa cause. L'ami en question qui ne se mouille guère, se plaint de voir taxé le capital reconnaissant au passage que les niches fiscales rétablissent l'impôt tout en affirmant la rengaine des pouvoirs en place selon laquelle la création d'emploi dépend des bénéfices réalisés par les entreprises.

Même là devant un parterre de retraités ébahis la pensée unique vient s'exposer.

Baudelaire, Rimbaud, La Fontaine, l'homme n'y va pas avec le dos de la cuillère dans le choix de ses shows. Il m'épate. Nous n'en revenons pas de toutes ces interprétations.

Nous lui suggérons de nous présenter quelques écrits de Marx dans un spectacle qui pourrait-être consacré à célébrer le philosophe, ne serait-ce que pour permettre à notre valeureux acteur de vraiment connaître l'auteur du Manifeste dont il y a peu de choses qui ne soient actuelles.

Au hasard précisément du manifeste cette vision de la bourgeoisie qui pourrait étonner notre saltimbanque !

"La bourgeoisie a joué dans l'histoire un rôle éminemment révolutionnaire.

Partout où elle a conquis le pouvoir, elle a foulé aux pieds les relations féodales, patriarcales et idylliques. Tous les liens complexes et variés qui unissent l'homme féodal à ses "supérieurs naturels", elle les a brisés sans pitié pour ne laisser subsister d'autre lien, entre l'homme et l'homme, que le froid intérêt, les dures exigences du "paiement au comptant". Elle a noyé les frissons sacrés de l'extase religieuse, de l'enthousiasme chevaleresque, de la sentimentalité petite-bourgeoise dans les eaux glacées du calcul égoïste. Elle a fait de la dignité personnelle une simple valeur d'échange; elle a substitué aux nombreuses libertés, si chèrement conquises, l'unique et impitoyable liberté du commerce. En un mot, à la place de l'exploitation que masquaient les illusions religieuses et politiques, elle a mis une exploitation ouverte, éhontée, directe, brutale.

La bourgeoisie a dépouillé de leur auréole toutes les activités qui passaient jusque-là pour vénérables et qu'on considérait avec un saint respect. Le médecin, le juriste, le prêtre, le poète, le savant, elle en a fait des salariés à ses gages."

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.