Accueil
 
 
 
 

Résistance : n'oublions pas !

Ce mercredi matin une Délégation des communistes de Tarascon a voulu marquer son attachement aux sacrifices consentis par des Cheminots qui ont perdu la vie pour fait de guerre entre 1939 et 1945. Ils ont donc déposé des roses sous la plaque commémorative portant le nom de trois d’entre eux parmi lesquels certains étaient engagés dans la Résistance

En cette journée anniversaire de la première réunion du Conseil National de la Résistance, qui est nationalement marquée par l’entrée au Panthéon de quatre grands personnages victimes des nazis et de la collaboration pétainiste, il était nécessaire de célébrer la résistance dans chaque ville chaque quartier, chaque corporation ou sont présentes des marques significatives de l’engagement populaire.

Les jeunes générations en particulier doivent savoir que nombre des acquis pour la liberté et la démocratie, pour le droit social avec notamment la création de la Sécurité Sociale en 1945, résultent du sacrifice de ces combattants, quel que soit leur engagement politique, qu’ils en aient eu ou pas !

« En honorant ces trois cheminots, nous honorons toute une corporation qui a vu, nombre des leurs, vaillamment porter un coup terrible à l’occupation nazie, notamment en désorganisant le réseau des transports.

Grace à leur contribution un rapport de force politique s’est établi dans le pays, mais aussi au plan international pour que la France recouvre son indépendance nationale et se dote malgré une économie très affaiblie d’un haut système de protection sociale. »

Comme nous l’a dit un jeune voyageur présent lors de notre cérémonie : « C’est bien de rappeler le combat des cheminots car je sais ce qu’ils ont fait, de par mon grand-père qui me racontait comment s’organisaient les sabotages dans la région du Pas de Calais »

Lui sait mais, outre l’oubli, il faut combattre l’ignorance de l’histoire et des engagements de ceux qui l’ont faite, pour que le monde soit meilleur et plus compréhensible à notre époque, où le révisionnisme et parfois l’instrumentalisation politique sèment le trouble.

DSC_0190

De gauche à droite :Abdel Saïdi, Thierry Alexis, Roger Ragot, Henri Martinez, Jacques Laupies

DSC_0182-1

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.